Futuriste & universelle, depuis 1958

 

 

L’histoire de l’Atomium est avant tout celle de l’amour qu’ont les belges pour un édifice hors du commun et symbolique d’un état d’esprit qui marie avec humour l’audace esthétique et la maîtrise technique. Insolite et inoubliable par son aspect, l’Atomium possède une qualité rare : celle de donner à tous de la bonne humeur et des rêves émerveillés.

 

Diane Hennebert, 2008.

Totem-phare dans le ciel bruxellois, ni tour, ni pyramide, un peu cubique, un peu sphérique, à mi-chemin entre sculpture et architecture, vestige du passé aux allures résolument futuristes, musée et lieu d’exposition : l’Atomium est à la fois un objet, un lieu, un espace, une utopie et un emblème unique au monde, échappant à toute forme de classification.

 

Follow Atomium - Googie style and atomic era.

 

L’édifice fut conçu et réalisé à l’occasion de l’Exposition Universelle de Bruxelles (1958), dont il était le bâtiment phare et l’emblème. Avec pour slogan bilan d’un monde, pour un monde plus humain, l’Expo 58 se voulait être l’expression de la volonté démocratique d’entretenir la paix entre toutes les nations, de la foi dans le progrès aussi bien technique que scientifique et, enfin, d’une vision optimiste dans l’avenir d’un monde neuf, moderne et hyper-technologique qui devrait permettre aux hommes de vivre mieux.

 

Follow Expo 58 - Universal Worldfair of Brussels on Pinterest.


L’utilisation pacifique de l’énergie atomique à des fins scientifiques - scanner médical, production d’électricité, etc. - incarnait particulièrement bien ces thèmes et c’est donc elle qui a déterminé la forme de l’Atomium qui, haute de 102 mètres avec ses neuf sphères connectées entre elles, figure un cristal élémentaire de fer agrandi 165 milliards de fois. Sa conception revient à l’Ingénieur André Waterkeyn (1917-2005). Les sphères furent quant à elles aménagées par les architectes André et Jean Polak.

 

Follow Atomium Tubes and Stairs.

L’Atomium n’était pas destinée à survivre au-delà de l’Exposition Universelle de 1958 mais sa popularité et son succès en firent rapidement un élément majeur du paysage d’abord bruxellois, puis international.


Un demi-siècle plus tard, l’Atomium continue d’ailleurs d’incarner ces idées de futur et d’universalité et perpétue, notamment au travers de sa programmation culturelle, la réflexion amorcée en 1958 : de quelle sorte de futur voulons-nous pour demain? à quoi tient notre bonheur?

 

Au-delà de la valeur symbolique liée à son histoire, l’Atomium est également l’une des icônes de la ville de Bruxelles - capitale de l’Europe - avec laquelle elle entretient des relations privilégiées. Depuis sa brillante restauration (2006), celle que beaucoup n’hésitent pas à surnommer le plus belge des monuments est également un musée avec ses collections permanentes et ses expositions temporaires.


Sorte d’ovni dans l’histoire culturelle de l’Humanité, l’Atomium toute d’inox vêtue est un miroir tourné en même temps vers le passé et le futur ; confrontant nos utopies d’hier à nos rêves de demain.

 

Follow Atomium - miniature replicas around the world.

>>> La boutique de l'Atomium regorge d'ouvrages et de DVD's en relation avec l'histoire de l'Atomium et de l'Expo 58.

Préparer sa visite

 

 

 

 

 

>>> Télécharger l'application pour smartphone [visite commentée] : www.cloudguide.me/atomium

 

>>> Télécharger ici le plan de la visite

>>> Télécharger ici le dépliant de présentation générale de l’Atomium - Saison 2017 [également disponible en ES - IT - PT - RU]

>>> Télécharger ici le dépliant avec les expositions temporaires ADAM [Saison 2017] 

 

>>> Télécharger ici le dossier pédagogique [18 pages] pour les élèves [6-12 ans]

>>> Télécharger ici le dossier pédagogique [20 pages] pour les enseignants

 

 

 

 

 

 

 

 

 
NL . FR . EN